2010 |

La fabrique internationale de la science

La fabrique internationale de la science

Les congrès scientifiques de 1865 à 1945

Revue germanique internationale

Sous la direction de Wolf Feuerhahn, Pascale Rabault-Feuerhahn
 [2010], 285 p.

Au XIXe siècle se développèrent de nouveaux lieux de savoirs : les congrès scientifiques internationaux. Entre 1850 et 1950, véritables fabriques internationales de la science, ils font événement bien au-delà des cercles savants. Placés sous le patronage de grandes personnalités politiques, ils investissent les villes organisatrices et font la une des journaux, a fortiori lorsqu’ils sont couplés à l’organisation d’expositions universelles.
Les congrès scientifiques internationaux offrent un bon observatoire de la construction de la science à l’échelle internationale. Dans un contexte de spécialisation et de disciplinarisation croissantes des domaines scientifiques, leur organisation pose des questions cruciales touchant à la délimitation et la structuration du champ concerné. Ils favorisèrent ainsi la standardisation d’outils disciplinaires, la reconnaissance de nouvelles théories, la mise en place de projets internationaux ou l’émergence de nouvelles disciplines.
Mais les congrès témoignent aussi de la plasticité de pratiques scientifiques qui se comprennent tantôt comme nationales, tantôt comme universelles. Jusqu’à la Première Guerre mondiale, l’Allemagne, principale puissance scientifique, cristallise les rivalités. Le boycott dont elle fera l’objet dans les réunions scientifiques de l’Entre-deux-guerres révèle l’incidence du politique dans l’organisation des congrès. L’idéal d’universalisme scientifique est en outre mis à mal par l’absence quasi complète de l’Asie, de l’Amérique du Sud, de l’Afrique et de l’Océanie.

Sommaire

Wolf Feuerhahn et Pascale Rabault-Feuerhahn
Présentation : la science à l’échelle internationale

Marc-Antoine Kaeser
Une science universelle ou « éminemment nationale » ? Les congrès internationaux de préhistoire

Marie-Claire Robic
À propos de transferts culturels. Les congrès internationaux de géographie et leurs spatialités

Pascale Rabault-Feuerhahn
« Les grandes assises de l’orientalisme ». La question interculturelle dans les congrès internationaux des orientalistes

Christine Laurière
La discipline s’acquiert en s’internationalisant. L’exemple des congrès internationaux des américanistes

Arie L. Molendijk
Les premiers congrès internationaux d’histoire des religions ou comment faire de la religion un objet de science ?

Heinrich Dilly
Trouvailles. Images latentes du congrès international d’histoire de l’art

Anne-Marie Décaillot
Zurich 1897 : premier congrès international de mathématiciens

Wolf Feuerhahn
« Oeuvrer pour l’unité de la connaissance humaine ». Le Congress of Arts and Science de Saint Louis (1904)

Franklin Lambert
Internationalisme scientifique et révolution quantique : les premiers Conseils Solvay

Gangolf Hübinger, Barbara Picht, Ewa Dabrowska
Cultures historiques et politique scientifique. Les congrès internationaux des historiens avant la Première guerre mondiale

Roswitha Reinbothe
L’exclusion des scientifiques allemands et de la langue allemande des congrès scientifiques internationaux après la Première Guerre mondiale

Agnes Blänsdorf
Les congrès internationaux d’historiens et le Comité International des Sciences Historiques dans l’Entre-deux-guerres

Sandrine Maufroy
Les premiers congrès internationaux des études byzantines : entre nationalisme scientifique et construction internationale d’une discipline


ISBN : 9782271070968
EHESS
CNRS
MNHN

flux rss  Calenda - Études des sciences

flux rss  Les techniques au Centre Alexandre Koyré

Centre Alexandre-Koyré
UMR 8560
EHESS/CNRS/MNHN
27 rue Damesme
75013 Paris
France

Tél. : +33 (0)1 40 78 26 38