Membres | Post-doctorants et jeunes docteurs

Quentin Deforge

Quentin Deforge
Post-doctorant

Contrat post-doctoral de l'IFRIS (Institut Francilien de Recherche Innovation et Société), LabEx SITES, du 01/01/2020 au 31/12/2021

Coordonnées professionnelles

Centre Alexandre-Koyré - 27 rue Damesme, 75013, Paris

quentin.deforge[at]gmail.com

Sujets de recherche

Projet post-doctoral

The rise of “quality of institutions” indicators in transnational anti-corruption  and development policies.

This research project brings a Science and Technology Studies perspective to the transnational circulations of government technologies and knowledge. Since the nineties, anti-corruption and development policies were rearranged around “quality of institutions” indicators. Firstly initiated at the World Bank, their production is now a transnational process, to which national non-governmental organizations contribute. This research project is based on the hypothesis that these indicators impulse a new form of transnational governmentality. The continuum of knowledge created, from monitoring the work of representative institutions to quantifying the behavior of political elites, constrains them to carry out institutional reforms. We will explore two research questions, regarding (1) the process of quantification through which forms of institutions and political practices are stabilized in these indicators and the controversies around them, and (2) the way this process is distributed at  global level between various forms of knowledge (such as data and theories) and actors (such as international organizations and activists). We choose three entry points to study this process: the extension of economists’ authority to the question of institutions’ efficiency, the institutionalization of “governance indicators” at the World Bank in the nineties, and the role of non-governmental organizations, especially through a case study in Chile.


Thèse de doctorat


La fabrique transnationale du politique. Une sociologie historique du champ réformateur de la « gouvernance » (1961-2019)

Thèse soutenue le 20 décembre 2019, à l’IRISSO, Université Paris-Dauphine, Université PSL. Membres du jury : Laëtitia Atlani-Duault (présidente), Vincent Gayon (co-directeur), Choukri Hmed, Martine Kaluszynksi, Thierry Kirat (directeur), Olivier Nay (rapporteur), Antoine Vauchez (rapporteur)

Des travaux issus de différentes disciplines des sciences sociales ont mis au jour la transnationalisation du politique dans les pays du Sud, c’est à dire la participation d’acteurs internationaux dans des domaines comme, par exemple, l’organisation et l’observation des élections. En s’appuyant sur ces travaux, dans une approche de sociologie historique, cette thèse montre comment des « experts » internationaux, sous le label de « gouvernance », sont parvenus à s’imposer dans les espaces politiques nationaux pour mener des activités pourtant considérées comme relevant des affaires internes des États (élections, parlements, constitutions, etc.). En s’appuyant sur une enquête faite de l’étude d’archives, d’observations, et d’entretiens parmi les trois pôles qui structurent cette forme d’action publique transnationale (ONU, Banque mondiale, USAID), il s’agit plus particulièrement de s’intéresser aux processus par lesquels ces activités ont mené à la production et à la mobilisation de savoirs de gouvernements. A l’opposé d’une démarche qui essentialiserait l’objectif de « promotion de la démocratie », on montre que ces savoirs juridiques, administratifs, économiques et issus du conseil politique, marquent tous des frontières différentes entre « administration » et « politique ». S’intéresser aux luttes professionnelles et académiques quant aux usages de ces savoirs permet alors de montrer comment un même objet de l’action publique transnationale (par exemple les parlements) fait l’objet problématisations différentes et parfois tout à fait opposées.

 

Thèmes de recherche

Sociologie politique de l’international, sociologie de l’expertise et de la quantification, sociologie politique de l’économie

 

 

Publications

Articles dans des revues à comité de lecture

Une expertise internationale sans « bonnes pratiques ». Soutenir la professionnalisation du travail parlementaire dans la Tunisie d’après 2011, dans Critique internationale, N° 83, Avril 2019

Faillite d’État et fragilité juridique. L’Argentine face à l’ordre financier international, dans Actes de la recherche en sciences sociales, N° 221-222, (avec Benjamin Lemoine), Mars 2018

Chapitres d’ouvrage

Third World Project and the Battles of Debt. Macro-financial agenda vs Technical Assistance at UNCTAD, dans « Sovereign Debt Diplomacies », Oxford University Press, avec Benjamin Lemoine, àvenir, 2020  

Parlement démocratique ou chambre d’enregistrement ? Mise à l’agenda et contestation des normes démocratiques dans le champ des politiques de « gouvernance », dans « Les autoritarismes à l’épreuve de la démocratie. Frontières, emprunts, circulations », coordonné par Pascal Bonnard, Dorota Dakowska et Boris Gobille, Questions transnationales, Collection Karthala, à venir, 2020

La régulation financière internationale, dans « L’Assemblée Générale de l’ONU », in Guillaume Devin et Frank Petiteville (dir.), Presses de Science Po (avec Benjamin Lemoine), à venir, 2020

L’indépendance préfabriquée. La mise en forme d’un modèle international de contrôle parlementaire du budget de l’État, dans « Politiques de l’indépendance », coordonné par Antoine Vauchez et Bastien François, Presses universitaires du Septentrion, janvier 2020

Recensions

Boulanger (Pierre-Laurent), Collier (Anne-Claire), Dufoix (Stéphane), coord. – « Les terrains du global », Terrains/Théories. – 5, 2016, dans Revue française de science politique, Volume 67, N°6, 2017

Rapports institutionnels

Portrait des étudiants, carrières des corps enseignants et structuration de la recherche en économie, dans Hautcœur, P-C., Rapport sur l'avenir des sciences économiques à l'Université en France, Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche, pp. 67-134, 2014 (avec Pablo Zamith), janvier 2014

 

Enseignements / Autres collaborations

Chargé de cours au département de science politique de l’Université Paris 8, master « politique transnationale » (2019-2020)

Organisation du séminaire « Sociologie Politique de l’International », avec Mailys Mangin, Natália Frozel Barros, et Aykiz Dogan (2019-2020)

ATER à l’Université Paris-Dauphine (2017-2019)

Chargé de cours sur le campus de l’Université Paris-Dauphine à Tunis (2015-2017)

 

Invité à l’Université de Columbia, Département de sociologie, New York City, 5 mois, 2018 (avec Gil Eyal)

Invité à l’Université de San Martin, Buenos Aires, 1 mois, 2018 (avec Alexandre Roig)

Associé à l’Institut de Recherche sur le Maghreb Contemporain, Tunis, 2016-2017

Invité à l’Université George Washington, Institute for Global and International Studies, Washington DC, 5 mois, 2016 (avecBarbara Miller)


Dernière mise à jour : janvier 2020

Document(s) à télécharger

EHESS
CNRS
MNHN
PSL
CollEx

Rechercher dans le catalogue :


flux rss  Calenda - Études des sciences

flux rss  Les techniques au Centre Alexandre-Koyré

Centre Alexandre-Koyré
UMR 8560
EHESS/CNRS/MNHN
27 rue Damesme
75013 Paris
France

Tél. : +33 (0)1 40 78 26 38