Membres | Post-doctorants et jeunes docteurs

Bénédicte Lhoyer

Bénédicte Lhoyer
Post-doctorante

Contrat post-doctoral ANR FABRICAMAG (2019 - 2020)

Coordonnées professionnelles

Centre Alexandre-Koyré - 27 rue Damesme, 75013 Paris

benedicte.lhoyer[at]gmail.com

Sujets de recherche

1. Projet post doctoral

Dans le cadre du programme ANR FABRICAMAG (La Fabrique de l'Antiquité au Maghreb :  Archéologies et patrimoines en Algérie, en Tunisie et au Maroc) dirigé par Clémentine Gutron (CNRS, CAK), le projet s'articule autour de l'étude de grands sites archéologiques antiques classés au Patrimoine Mondial de l'UNESCO. Il s'agit de comprendre comment ces lieux et leurs monuments (architecture, objets...) se sont commuées en vestiges, quelles significations ont pu leur être données au fil du temps et comment le processus de patrimonialisation s'est enclenché. De même, les implications concrètes pour les institutions, les chercheurs et la population locale sont également étudiées. Les sites retenus pour cette étude sont Djémila, Tipasa et Timgad pour l'Algérie, Carthage, Kerkouane, Dougga et El-Jem pour la Tunisie, et enfin Volubilis et Chellah pour le Maroc.

 

2. Thèse de doctorat

Les altérations corporelles dans l'image à l'Ancien Empire

Cette thèse, soutenue le 5 décembre 2018 à l'université Paul-Valéry Montpellier 3, étudie comment les Anciens Egyptiens de l'Ancien Empire (2700-2200 avant J.-C., c'est-à-dire le temps des grandes pyramides) inclurent dans leur iconographie certains personnages se distinguant par leurs caractères physiques inhabituels, allant du détail corporel atypique à une infirmité évidente. Une étude des artefacts et des parois des tombeaux révèle ainsi une profusion de ces figures qui se distinguent par l'emplacement, la fonction, le rôle social, les attributs ou la nature de l'altération. Ces images, parfois crues et disgracieuses, révèlent la volonté des artistes de souligner un contexte spécifique et d'ajouter du sens à la scène. En rassemblant tous ces personnages en hors norme, en les comparant et en analysant leur iconographie, il est possible de tendre vers une vision plus proche de la réalité égyptienne, et notamment de la façon dont était perçue cette catégorie de population. D'autre part, la présence du handicap dans l'art égyptien pose une question essentielle : pourquoi avoir recréé sur les murs des tombes un univers fonctionnel non pas peuplé de sujets parfaits, mais parsemé d'êtres imparfaits ? Nous avons choisi d'analyser ces figures et leur apport à notre connaissance de la société égyptienne, et plus généralement à l'histoire et à la représentation du handicap dans l'art. Afin de mieux comprendre la perception du corps altéré chez les Anciens Égyptiens, furent étudiés les mots qui les désignent, les causes médicales possibles, le développement et les innovations iconographiques qui ont pu se répandre dans toutes les nécropoles du pays. Le rôle de ses figures, les sens qu'elles recouvrent, ainsi que leur rapport avec les constatations médicales sur les restes humains nous en apprennent davantage sur la société égyptienne. La reprise de certains motifs d'une sépulture à une autre, parfois distantes de centaines de kilomètres, révèlent également une stratégie fondée sur la référence et la citation. Ainsi, loin d'être un monde uniforme et régulier, les décors des tombeaux se révèlent finalement bien plus complexes et étoffés qu'une simple évocation de l'idéal égyptien.
 

 

Thèmes de recherche

- Histoire de l’art égyptien, en particulier théorie et conceptions de l’image en Égypte ancienne
- Perception de la différence, de la marginalité et du handicap en Égypte ancienne
- Architecture et décoration de la tombe (intericonicité)
- Culture matérielle
- Imagerie et pratiques funéraires
- Étude des traces de l'illégalité et du crime (pillages de tombes)
- Échanges et transferts culturels entre l’Égypte et le monde levantin
- Perception de l'Égypte ancienne dans les mondes modernes et contemporains
- Etude des processus et phénomènes de la patrimonialisation

 

Publications

2016

« Les traces archéologiques des pillages de tombes », Droit et Cultures 71, 2016/1, p. 49-81.

Thiers Chr., Biston-Moulin S., avec la collaboration de Pauline Calassou, Mamdouh Abdel Ghassoul, Catherine Bouanich, Maude Ehrenfeld, Déborah Kott, Cécile Lantrain, Bénédicte Lhoyer, Laetitia Maggio, Moamen Saad, Le temple de Ptah à Karnak I. Relevé épigraphique (Ptah, nos 1-191), TravCFEETK, BiGén 49, Le Caire, 2016.

Deux notices dans Charron A. (dir.), Khâemouaset, le prince archéologue. Savoir et pouvoir à l'époque de Ramsès II, catalogue d’exposition Arles, Musée départemental Arles antique (8 octobre 2016 au 22 janvier 2017), Snoeck, Paris, p. 212 («Incrustation représentant un Asiatique ») et p. 213 (« Figurine représentant un prisonnier nubien»).

Compte-rendu de Fr. Janot, D. Morin et G. Giuliato (dir.), Le geste et la trace. Actes du deuxième colloque international 19, 20 et 21 juin 2013, Droit et Cultures 72, 2016/2, p. 243-246.

2014

« Quelques animaux insolites de l’Égypte ancienne. Entre exotisme, malformation et détails hors normes », Archéothéma n°37, novembre-décembre 2014, p. 52-55.

Trois notices dans Guichard H. (dir.), Des Animaux et des pharaons. Le règne animal dans l'Égypte ancienne, Musée du Louvre - Lens, du 5 décembre 2014 au 9 mars 2015, Somogy, Paris, p. 175 (« Étui à kohol figurant une petite guenon »), p. 247 («Figurine de Selket à corps de scorpion ») et p. 269 («Applique :  Rê et l'uraeus »).

2010

« Aux sources de la maladie sacrée. Une archéépileptologie est-elle         possible ? », en collaboration avec le Prof. R. Soulayrol (Professeur honoraire de psychiatrie de l’enfant à la Faculté de Médecine de Marseille), Psychiatrie Française Vol. XLI, 1/ 10, Juin 2010, p. 18-42.

« Le nain orfèvre », Égypte, Afrique et Orient n° 57, mars-avril-mai 2010, p. 37-45.

 

Communications orales

« Le corps atypique en Égypte ancienne », séminaire au Cercle Victor Loret, Lyon (30 mars 2019).

« Particularités corporelles et images de la différence en Égypte ancienne », Troisième journée d'études égyptologiques consacrée à la lecture de l'image : Les particularités de l'image égyptienne, Nantes (16 mars 2019).

« Pilleurs et profanateurs de tombes dans l'Antiquité égyptienne », Séminaire de recherche - Parcours anthropologiques dans le monde arabe (ethnographie, littérature, arts, archéologie, orientalisme), École des Hautes Études des Sciences Sociales, Paris (17 janvier 2019).

« Savoirs, statuts et astuces du pilleur de tombes en Egypte ancienne », deuxième colloque international de la Société Française pour l'Histoire des Sciences Humaines, École des Hautes Études des Sciences Sociales, Paris (28 septembre 2018).

« Interdits et prescriptions des prêtres égyptiens », Septième séminaire de droit égyptien ancien (SADEA) : Tabous et interdits en Égypte ancienne, en Mésopotamie et dans la Bible, Lanas (29 juin 2015).

« Qualifier l'anormalité, enquête sur les images aux frontières de Maât », journée d'études : L'objet et sa perspective dans la conception égyptienne ancienne, École du Louvre, Paris (12 mai 2014).

« Les traces archéologiques des pillages de tombes », Cinquième séminaire de droit égyptien ancien (SADEA) : Réflexions autour du droit pénal, Lanas (25 juin 2013).

« La bastonnade au pilori d'après les scènes des mastabas », Quatrième séminaire de droit égyptien ancien (SADEA) : Juges, tribunaux, procès, Lanas (26 juin 2012).

« Images du jugement d’après la vignette du chapitre 125 du Livre des Morts », journée d'études : Procédures et jugement dans le droit de l’Égypte ancienne, École Pratique des Hautes Études (11 juin 2011).

 

Enseignements / Autres collaborations

Depuis 2019 : Cours magistraux en Histoire de l'Art au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris

Depuis 2019 : Cours magistraux en Histoire de l'Art de l'Egypte ancienne à l'Institut Khéops (Egyptologie)

Depuis 2009 : Ecole du Louvre. Cours magistraux en méthodologie en Histoire de l'Art ; cours magistraux, travaux pratiques et Travaux Dirigés devant les Œuvres en Art et Archéologie de l'Egypte Ancienne.

2011-2019 : Cours magistraux et Travaux dirigés en méthodologie en Histoire de l'Art et en Art et Archéologie de l'Egypte Ancienne, à l'ICP.

2011-2018 : Travaux dirigés en Art et Archéologie (Préhistoire, Proche-Orient, Egypte, Etrusques et Monde romain, Grèce, Chine, Inde, Monde paléochrétien) à la Faculté de Droit de Sceaux jean Monnet (Paris Sud).

 

Dernière mise à jour : novembre 2019

Document(s) à télécharger

EHESS
CNRS
MNHN
PSL
CollEx

Rechercher dans le catalogue :


flux rss  Calenda - Études des sciences

flux rss  Les techniques au Centre Alexandre-Koyré

Centre Alexandre-Koyré
UMR 8560
EHESS/CNRS/MNHN
27 rue Damesme
75013 Paris
France

Tél. : +33 (0)1 40 78 26 38