Membres | Membres associés, partenaires et correspondants

Sophie Houdart

Sophie Houdart
Directrice de recherche
Membre associé
Institution(s) de rattachement : CNRS

Coordonnées professionnelles

Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative, Maison René Ginouvès, 21 allée de l’Université, 92023 Nanterre Cedex

Thèmes de recherche

-    Anthropologie des sciences et des techniques
-    Modes de construction et pratiques locales de la modernité au Japon
-    Anthropologie des catastrophes
-    Projet en cours : la vie après la Grande catastrophe du nord-est du Japon (2011)
 

Éléments de bibliographie

Livres

S. Houdart, 2015, Les Incommensurables, Bruxelles, Zones Sensibles.

S. Houdart, 2013, L’universel à vue d’œil. Anthropologie de l’Exposition Internationale japonaise Aichi 2005, Paris : Pétra.

S. Houdart, 2008, La cour des miracles. Ethnologie d’un laboratoire japonais, Paris, CNRS Editions.
 

Livres co-édités

S. Houdart, Olivier Thiery (eds.), 2011, Humains, non-humains. Comment repeupler les sciences sociales, La Découverte, Paris.

S. Houdart, Chihiro Minato, 2009, Kuma Kengo. Une monographie décalée, Editions Donner Lieu, Paris. (Paru également en anglais sous le titre Kuma Kengo. An unconventional Monograph)
 

Direction de numéros spéciaux et de revues

T.N. Beltrame, S. Houdart & C. Jungen, 2017, Mondes infimes, numéro thématique de la revue Techniques & Culture, 68.

S. Houdart & C. Jungen, 2015, Cosmos, numéro thématique de la revue Gradhiva, 22.

S. Houdart, V. Manceron & S. Revet (eds.), 2015, La mesure du danger, numéro thématique de la revue Ethnologie Française, 1, T.XLV.


Articles et chapitres d'ouvrages

S. Houdart, 2019, « Fukushima, l’expérience en partage », Critique « Vivre dans un monde abîmé », n°860-861 : 70-86.

S. Houdart & M. Pavy, 2019, « On sort donc les tripes petit à petit…  Consistance d’un territoire contaminé », Terrain 71 [Apocalypses] : 116-139.

S. Loar, S. Carton de Gramont, G. Delaplace, P-O. Dittmar, S. Houdart, C. Jungen, S. Le Courant, V. Manceron, 2018, « Décapsuler. Une histoire vraie », Gradhiva 28 « Capsules temporelles » : p.170-193.

S. Houdart, 2017, « Les répertoires subtils d’un terrain contaminé », Techniques & Cutlure 68 « Mondes infimes », p.88-103.

S. Houdart, 2015, « Petits récits destinés à joindre les deux bouts des particules au cosmos – en passant par la Suisse », Gradhiva, 22 : 23-41.

S. Houdart, 2013, « Peupler l’architecture. Les catalogues d’êtres humains à l’usage des concepteurs d’espace », Revue d’Anthropologie des Connaissances (Dossier : Les textures textuelles de l’accumulation, coord. C.Jungen & T. Beltrame), vol.7, n°4: 761-784.

S. Houdart, 2008, “Copying, Cutting and Pasting Social Spheres: Computer Designers’ Participation in Architectural Projects”, in Science Studies, vol.21, n°1 (Special Issue: “Understanding Architecture, Accounting Society”: 47-63.
 

Présentation

Je m’intéresse aux modes de construction et pratiques locales de la modernité au Japon ainsi qu’au thème de la création et de l’innovation. Après avoir réalisé, en thèse, une ethnographie dans un laboratoire de biologie au Japon (La cour des miracles, CNRS Editions, 2008), j’ai suivi les longues étapes de conceptualisation et de figuration au moyen desquelles l’Exposition universelle qui a eu lieu au Japon en 2005 a vu le jour (L’universel à vue d’œil, Pétra, 2012). En suivant, j’ai enquêté dans une agence d’architecture, toujours au Japon, et me suis intéressée aux pratiques architecturales et infographiques qui permettent aux architectes et designers de concevoir des mondes nouveaux (Kuma Kengo. Une monographie décalée, éd. Donner Lieu, 2009). J’ai ensuite collaboré avec un photographe et un artiste plasticien dans le cadre d’un projet d’enquête, conçu à l’initiative du Centre de culture scientifique, technique et industrielle F93, qui portait sur le grand collisionneur de particules du CERN, notamment auprès de ceux qui physiciens, ingénieurs, opérateurs, sont en charge de la maintenance de la machine (Les Incommensurables, Zones sensibles, 2015). A l’automne 2012, j’ai entamé une nouvelle recherche sur la vie après la triple catastrophe qui a eu lieu dans le nord-est du Japon (un tsunami, un tremblement de terre, un accident nucléaire). Sur cette question, j’ai contribué à la constitution d'un collectif hybride, Call It Anything, chapeauté par F93, regroupant plusieurs chercheurs en sciences sociales et des artistes et vidéastes pour des expérimentations croisées sur le thème du trouble, du territoire abîmé, de la radioactivité, de la recomposition des existants.

 

Dernière mise à jour : septembre 2019

Document(s) à télécharger

EHESS
CNRS
MNHN
PSL
CollEx

Rechercher dans le catalogue :


flux rss  Calenda - Études des sciences

flux rss  Les techniques au Centre Alexandre-Koyré

Centre Alexandre-Koyré
UMR 8560
EHESS/CNRS/MNHN
27 rue Damesme
75013 Paris
France

Tél. : +33 (0)1 40 78 26 38