CECI n'est pas EXECUTE Koyré : Soutenance de thèse - Isabelle Lémonon Waxin « La Savante des Lumières françaises, histoire d'une persona : pratiques, représentations, espaces et réseaux »

Actualités et appels à contribution |

Soutenance de thèse - Isabelle Lémonon Waxin « La Savante des Lumières françaises, histoire d'une persona : pratiques, représentations, espaces et réseaux »

Lundi 8 juillet 2019, 14h - Centre Alexandre-Koyré, salle de séminaire (5e étage gauche), 27 rue Damesme, 75013 Paris

Soutenance de thèse - Isabelle Lémonon Waxin « La Savante des Lumières françaises, histoire d'une persona : pratiques, représentations, espaces et réseaux »

Isabelle Lémonon Waxin soutiendra le 8 juillet 2019 à partir de 14h sa thèse de doctorat intitulée « La Savante des Lumières françaises, histoire d'une persona : pratiques, représentations, espaces et réseaux ».

Résumé

Ce travail de recherche fait dialoguer histoire des femmes et histoire des sciences sur les rôles des femmes dans les sciences des Lumières françaises (1715-1815). L'objectif visé est d'identifier les modes d’action des femmes du XVIIIe siècle et de cerner les savoirs maîtrisés et les savoirs produits, tout en analysant les dynamiques des réseaux de circulation de ces savoirs. Afin de ne pas enfermer ces femmes dans des rôles définis a priori, souvent à partir de catégories actuelles, ce sont les pratiques savantes qui guident cette étude, et non pas une approche disciplinaire ou  « professionnelle ». La reconstruction des itinéraires de ces femmes, dont les traces archivistiques sont rares et souvent absentes des institutions du savoir, s’appuie sur l'approche biographique. Cettehistoire « par en bas » de la persona de la Savante des Lumières éclaire la participation de quelques femmes à la production scientifique, considérée comme une entreprise avec ses divers acteurs, sa division du travail, ses hiérarchies, son économie, etc. Suivre par exemple la trajectoire de Marie Louise Dupiéry (1746-1830) révèle l’organisation du travail savant au quotidien dans l’atelier d’astronomie de Jérôme Lalande (1732-1807), contribuant ainsi à l’écriture de l’histoire des techniciens invisibles. Cette recherche remet également en question la périodisation standard des Lumières, présentant la Révolution comme point de basculement ou de rupture entre les pratiques et l’épistémologie du XVIIIe et celles du XIXe siècle.

 

Composition du jury :

- Jeanne Peiffer (Directrice de thèse), CNRS
- Guy Boistel, Université de Nantes
- Patrice Bret, CNRS
- Jean-Luc Chappey, Université Paris 1 Sorbonne
- Irène Passeron, CNRS
- Sylvie Steinberg, EHESS
- P. Zinsser, Miami University, Oxford
 

EHESS
CNRS
MNHN
PSL
CollEx

Rechercher dans le catalogue :


flux rss  Calenda - Études des sciences

flux rss  Les techniques au Centre Alexandre-Koyré

Centre Alexandre-Koyré
UMR 8560
EHESS/CNRS/MNHN
27 rue Damesme
75013 Paris
France

Tél. : +33 (0)1 40 78 26 38