CECI n'est pas EXECUTE Koyré : Appel à participation - Conférence « De la portée d'un mot nouveau : l'audisme. Pratiques, savoirs et changement social » (Paris, 9-10 juillet 2019)

Actualités et appels à contribution |

Appel à participation - Conférence « De la portée d'un mot nouveau : l'audisme. Pratiques, savoirs et changement social » (Paris, 9-10 juillet 2019)

Call for papers - Conference "The life of a new word : Audism. Practices, areas of knowledge, and social change" (Paris, July 9-10 2019)

Appel à participation - Conférence « De la portée d'un mot nouveau : l'audisme. Pratiques, savoirs et changement social » (Paris, 9-10 juillet 2019)

English version below

Langue des signes internationale / International Sign

ASL

Conférence organisée par Sabine Arnaud, Tom Humphries, Carol Padden, avec la collaboration de l’Université de Californie San Diego, la Humboldt Universität, le Centre Alexandre-Koyré et le Collège International de Philosophie.

Le terme « audisme » est entré pour la première fois dans un dictionnaire de langue anglaise lors de la cinquième édition du American Heritage Dictionary. A l’époque, cette insertion a été source à la fois de satisfaction et de protestations dans la communauté sourde. Satisfaction parce que le mot, utilisé depuis 1977 et plus largement depuis les années 1990 attestait l’émergence des études sourdes ; protestation parce que le mot était défini dans l’édition comme suit : « discrimination ou préjudice contre des personnes basé sur le fait que leur capacité d’entendre est diminuée ou absente. » Une telle définition présentait la surdité comme un manque, justifiant ainsi une construction des personnes sourdes comme inférieures—une construction que le mot visait au contraire à dénoncer. Au lieu de décrire la perspective « audiste », la définition proposée dans le dictionnaire l’illustrait, confirmant ainsi la nécessité d’une telle catégorie critique.

Suite à une série de lettres adressées aux éditeurs du dictionnaire et à un débat virulent hébergé en partie sur internet, les éditeurs ont contacté Tom Humphries et John Lee Clark et ensemble ils se mirent d’accord sur l’adoption de deux définitions qui sont disponibles depuis l’édition en ligne de 2014 :

1- La croyance que les personnes douées de l’ouïe sont supérieures à celles qui sont sourdes ou malentendantes ("The belief that people with hearing are superior to those who are deaf or hard of hearing")

2- Discrimination ou préjudice à l’encontre des personnes qui sont sourdes ou malentendantes (« Discrimination or prejudice against people who are deaf or hard of hearing »)

Cet exercice nécessaire à l’écriture de la signification du mot atteste combien la compréhension de l’audisme reste problématique, et combien le contexte de ce terme a changé dans les cinquante années depuis son invention.

Tandis que les dernières décennies sont marquées par la division de l’étude de la surdité à travers différentes disciplines, c’est en développant un dialogue entre chercheurs sourds et entendants traversant les savoirs concernant la surdité aujourd’hui que nous pouvons au mieux stimuler une réflexion sur l’audisme. Cette conférence vise à offrir une opportunité pour une analyse réflective, en particulier par les chercheurs sourds et entendants travaillant sur l’histoire des sciences sur les personnes sourdes et sur leur expérience du langage. L’initiative de rassembler ce groupe vient de la conviction que nous sommes maintenant à un moment où le dialogue entre ces différentes approches peut être à la fois cathartique et enrichissant.

Les thèmes souhaités pour les interventions proposées au sujet de l’audisme incluent notamment :

1. Études sourdes et l’émergence d’une « voix » sourde

2. Perspectives sur l’implant cochléaire

3. Les droits de l’homme et le droit au langage

4. Articulations historiques (histoire des écrits de personnes sourdes, histoire de l’handicap, histoire de l’éducation, histoire des technologies)

5. Langue des signes et études linguistiques

6. Sociologie et psychologie du développement

7. Théories et pratiques des technologies d’assistance

8. Le bilinguisme comme cadrage

9. Comment faire pour que l’audisme devienne une catégorie obsolète ? Qu’est-ce qui serait un marqueur de son obsolescence ?

Cette conférence sera en LSF, ASL, français et anglais parlé avec des interprètes, pour chacune de ces langues, éventuellement également en langue des signes internationales en fonction du montant définitif de notre budget. Votre interprète est également le bienvenu. Au cas où vous souhaitez venir avec un interprète, merci de nous contacter à l’avance pour que nous puissions prévoir au mieux. Nous demanderons aux participants de transmettre leur intervention aux interprètes une semaine avant la conférence.

La conférence aura lieu à l’amphithéâtre François Furet, EHESS, 105 bd Raspail, 75006, à Paris, les 9 et 10 juillet 2019. La conférence sera gratuite pour tous ceux qui souhaitent y assister.

Si vous souhaitez intervenir, merci de nous envoyer un résumé de 200 à 300 mots avant le 28 février 2019 en français ou en anglais à sabine.arnaud@cnrs.fr. Les notifications d'acceptation seront envoyées en mars.

Le comité scientifique est composé de  Carol Padden, Tom Humphries, Sabine Arnaud, Peter Hauser, Christian Rathmann, Olivier Schetrit et Soline Vennetier.

Pour toutes questions pratiques, cette page sera mise à jour régulièrement.

Vous pouvez adresser toutes questions subsidiaires à Sabine Arnaud (sabine.arnaud@cnrs.fr) ou Olivier Schetrit (olivier.schetrit@ehess.fr).

 


 

The Life of a New Word, Audism:
Practices, Areas of Knowledge, and Social Change
(July 9-10, 2019, Paris)

Conference organized by Tom Humphries, Carol Padden, and Sabine Arnaud in collaboration with the University of California San Diego, Humboldt Universität, College International de Philosophie, Centre Alexandre-Koyré.

The term audism first entered a general dictionary in 2008 with the fifth edition of The American Heritage Dictionary. At the time, this insertion generated both excitement and uproar in the deaf community; excitement because the word, first used in 1977 and disseminated more widely in the 1990s, was part of the emerging sphere of deaf studies; uproar because “audism” was defined in the dictionary as follows: “discrimination or prejudice against people based on the fact that their ability to hear is impaired or absent.” It presented deafness as a deficit, thereby justifying the construction of deaf people as inferior—a construction the word was actually intended to denounce. Instead of describing the audist perspective, the dictionary definition illustrated it and confirmed the need for such a critical category.

Following a number of letters sent to the editors of the dictionary and a lively debate hosted in part on the internet, the editors contacted Tom Humphries and John Lee Clark and together they agreed on a new “two-sense” definition, which is available in the 2014 online edition:

1- The belief that people with hearing are superior to those who are deaf or hard of hearing.

2- Discrimination or prejudice against people who are deaf or hard of hearing.

This exercise in writing the meaning of the word attests to how problematic our understanding of audism remains, and how the context of the term has changed in the fifty years since it first appeared. 

Whereas the study of deafness has increasingly been segmented in different disciplines over the last decades, it is by developing a dialogue between deaf and hearing scholars in the fields most focused on deafness today that we can best stimulate a reflection on audism. This conference aims to offer an opportunity for a reflective analysis, particularly by deaf and hearing scientists and scholars working on the history of science of and about deaf people and their language experiences. The initiative to gather this group comes from the conviction that we are now at a time when dialogue between these different approaches can be both cathartic and enlightening in science studies.

Examples of topics for proposed talks in the context of audism could be:

1. Deaf studies and the emergence of deaf “voice”

2. Perspectives on cochlear implants

3. Human rights, including the right to language

4. Articulation of history (history of Deaf writings, history of disability, history of education, history of technology, etc...)

5. Language and Linguistics studies

6. Social and psychological developmental studies

7. Assistive technologies theory and practices

8. Bilingualism as a framing concept

9. What do we need for audism to become an obsolete category? What would be the marker of its obsolescence?

This conference will be in ASL, LSF, spoken English and spoken French with interpreters, and we’re working towards possibly having IS as well. While we may not be able to provide interpreters for other sign languages, you’re welcome to come with your own interpreter. If you wish to do so, please contact us in advance so that we can best plan for them. We will ask participants to provide their papers to interpreters one week beforehand.

The conference will be held Amphithéâtre François Furet, EHESS, 105 bd Raspail, 75006, Paris venue, on July 9th and 10th, 2019. The conference will be free to all those who want to attend, whether they present a talk or not.

Please send an abstract of between 200 and 300 words in French or English to sabine.arnaud@cnrs.fr by February 28, 2019. Notification of acceptance will be sent in March.

The scientific committee to review abstracts will include  Carol Padden, Tom Humphries, Sabine Arnaud, Peter Hauser, Christian Rathmann, Olivier Schetrit and Soline Vennetier.

For practical questions, please first check this webpage which will be regularly updated.

Address additional questions to Sabine Arnaud (sabine.arnaud@cnrs.fr) or Olivier Schetrit (olivier.schetrit@ehess.fr).


 

EHESS
CNRS
MNHN
PSL
CollEx

Rechercher dans le catalogue :


flux rss  Calenda - Études des sciences

flux rss  Les techniques au Centre Alexandre-Koyré

Centre Alexandre-Koyré
UMR 8560
EHESS/CNRS/MNHN
27 rue Damesme
75013 Paris
France

Tél. : +33 (0)1 40 78 26 38