Membres | Post-doctorants et jeunes docteurs

Maddalena Cataldi

Silhouette
Jeune docteur
Institution(s) de rattachement : MNHN

Post-doctorante à l'IPH, du 1er octobre 2019 au 30 septembre 2020

Coordonnées professionnelles

IPH - 1 rue René Panhard, 75013 Paris

maddalena.cataldi[at]mnhn.fr

06 82 09 03 54

Sujets de recherche

1. Projet post doctoral : Aux sources tropicales de la préhistoire. Amateurs et préhistoriens de cabinet construisent l’archéologie en terrain colonial (1864-années 1920)

Mon projet s’attache à reconstruire les apports de l’anthropologie des peuples « sauvages » dans la mise en place des méthodes de recherche – surtout le comparatisme ethnographique – et dans la construction des résultats des premières études sur l’art préhistorique entre 1864 et les années 1920.

Je propose de mener une analyse des publications et des sources archivistiques sur l’arc temporel qui concerne l’élaboration conceptuelle de l’art rupestre de la part des scientifiques. En amont, j’adopterai comme point de départ la découverte de l’art mobilier en Dordogne par deux amateurs préhistoriens (1864) pour arriver, en aval, jusqu’à la fin des années 1920, lorsque les premières campagnes de relevés et de fouille extra-européennes sont lancées, notamment en Afrique du Sud, par des professionnels tels qu’Henri Breuil (1877-1961) et Miles Burkitt (1890-1971).

Du point de vue scientifique, cet intervalle est rythmé par les débats autour des sites à gravures scandinaves et italiennes des années 1860, par la découverte de l’art des grottes (1878), par la publication d’une première monographie anglaise sur l’art des primitifs, étayée sur les objets conservés à l’University Museum d’Oxford (1893), et par la publication du volume de Breuil et Émile Cartailhac (1845-1921) sur les peintures de la grotte d’Altamira (1906).

Ces études sont, dans le même temps, intimement liées aux débats de l’époque en anthropologie. J’entends ainsi interroger dans quelle mesure ces jalons, ainsi que les méthodes et les élaborations théoriques sur l’art rupestre des primitifs, sont tributaires des observations de terrain relatives aux « coutumes » des peuples sauvages en terrain colonial. En effet, les préhistoriens collaborent avec les anthropologues dans la transposition du « système des trois âges », élaboré dans le cadre de l’archéologie et de l’anthropologie nordiques, à l’échelle mondiale, établissant des correspondances entre « peuples sauvages » et « peuples primitifs ».

Dans l’émergence d’une réflexion sur les premiers âges de la civilisation, l’étude des cultures ensevelies dans la stratigraphie des temps à l’échelle géologique est donc indissociable de celle des populations dispersées dans des territoires aux marges de l’expansion européenne.

L’analyse des acquis de cette « préhistoire de cabinet » est indispensable, dans le but de questionner l’élaboration du modèle européen de préhistoire qui sera progressivement élargi à l’ensemble de la planète à partir des années 1920. En effet, bien avant d’exporter son outillage conceptuel et méthodologique dans les territoires coloniaux, la préhistoire a construit les bases scientifiques de sa rencontre avec des peuples exotiques qui vivent dans les régions tropicales mais qu’elle apparente à ses lointains ancêtres dans le but de mieux connaître les origines de l’humanité.

Mon projet vise alors à reconstruire les étapes qui ont fait des territoires tropicaux des lieux scientifiquement cruciaux pour l’étude de l’évolution de l’humanité qui sont aujourd’hui.

Dans la continuité des pistes ouvertes par ma thèse de doctorat consacrée à l’histoire des recherches sur l’art préhistorique en Europe entre la deuxième moitié du XIXe siècle et la Seconde Guerre mondiale, ce projet complète les résultats de mon travail et en élargit les ambitions aux univers extra-européens. J’entends ainsi contribuer à la réflexion de l’équipe PrehisTropic par une approche d’histoire des sciences qui permettra de questionner les conceptions scientifiques développées dans et pour l’espace tropical.
 

 

2. Thèse de doctorat : Découvrir, comprendre et interpréter des gravures pariétales de 1868 à 1945. Une histoire de la science archéologique à travers l’histoire de l’étude scientifique du Mont Bego

Thèse de doctorat en histoire des sciences à l’École des Hautes études en sciences sociales (Centre Alexandre Koyré), sous la direction de Claude Blanckaert (CNRS, CAK)

 

Thèmes de recherche

Histoire de l’archéologie préhistorique et de l’anthropologie

 

Éléments de bibliographie

Cataldi M. (sous presse 2019), Comparatisme ethnographique et datation de l’art rupestre (1860-1880), in Georget Jean-Louis, Grosos Philippe et Kuba Richard, L’avant et l’ailleurs, pp. 19-36

Cataldi M. (soumis à Beccaria. Revue d’histoire du droit de punir, Université de Genève, 2017), Fodéré antiquaire à la Vallée des Merveilles. 

Cataldi M., 2018. Art et Race. Les gravures des « peuples primitifs » à l’Exposition Universelle de Paris, 1878, in Organon, n. 50, pp.67- 100

Cataldi M., 2016. Faire “parler” les pierres. Le modèle naturaliste en archéologie préhistorique. Le cas de la Vallée des Merveilles, 1868-1902, in Buchsenschutz O., Jeunesse C., Mordant C., et Vialou D., (dir.), Signes et communication dans les civilisations sans paroles, Actes du 139e congrès du CTHS, 2016, Paris : Éditions du Comité des travaux historiques et scientifiques, pp. 113-126

Cataldi M., 2016. Inventing the Menton Man. Rivière’s Discovery as Reflected in the French Media, in Centaurus, n. 3, vol. 58, pp. 148-165

Glémarec L., Cataldi M., Theodoropoulos A. 2014, Le chantier des collections du Musée de l’Homme, in Daugeron B. et Le Goff A. (dir.), Penser, classer, administrer : pour une histoire croisée des collections, Paris, Publications scientifiques du Muséum-CTHS éditions, 2014, pp. 209-219

 

Communications orales

2019 La question de l’art et l’émergence de la discipline préhistorique. Colloque SHESVIE « Anthropogenèses », Bordeaux, France

2018 Le sens de l’histoire. Comparatisme ethnographique et datation des gravures préhistoriques au XIXe siècle. Colloque internationale « L’avant et l’ailleurs : Préhistoriens, historiens, ethnologues et philosophes face aux œuvres préhistoriques », Poitiers, France

2018 Nature et gravures. Associationisme bourgeois et émergence de la science préhistorique dans le cas de la Vallée des Merveille (1868-1920), Colloque « Toute une (pré)histoire en Somme. État des connaissances sur la préhistoire et l'histoire des recherches en vallée de la Somme (XIXe-XXIe siècles) », Abbeville (Somme), France

2016 Clarence Bicknell (1842-1918) dans les Alpes Maritimes : entre archéologie, paysage et botanique. Colloque internationale « Géohistoire de l’environnement et des paysages », Toulouse, France

2015 François-Emmanuel Fodéré, explorateur des Alpes Maritimes. Savoirs et pratiques dans l’écriture savante d’une Statistique descriptive. Colloque internationale « Fodéré et la genèse de la médicine légale moderne », Genève, Suisse

2014 Reinventing Prehistory: Emile Rivière’s archaeology in the mirror of French journalism. 6th International Conference of the European Society for the History of Science, Lisbonne, Portugal

2014 Régimes de pré-historicité. "Modernes" et "Sauvages" dans construction du site de la Vallée des Merveilles en tant qu’objet scientifique. Journées d’études des doctorants et post-doctorants du Centre Alexandre-Koyré, Régimes d’historicités et temporalités en histoire des sciences et des techniques, Paris, France

2014 Faire “parler” les pierres. Le modèle naturaliste en archéologie préhistorique. Le cas de la Vallée des Merveilles, 1868-1902. 139e congrès national du CTHS, Nîmes, France

2013 Scientific imagery in the popularization of an anthropological theory during the World’s Fair in Paris, 1878. Colloque international « Visibility Matters », Lucerne, Suisse

2013 Voyageurs et militaires dans la construction des études préhistoriques. Un exemple : l’invention de la Vallée des Merveilles au XIXe siècle. Colloque « L’histoire des sciences “par en bas” », Le Mans, France

2013 Art et Race. Les gravures des peuples primitifs à l’Exposition Universelle de Paris, 1878. Colloque international « Montrer et Démontrer la Préhistoire », Paris, France

2013 Les enjeux disciplinaires de la datation à l’âge du Bronze du site de la Vallée des Merveilles, (1868-1908). Colloque international « Archives et correspondance de Joseph Déchelette », Centre Archéologique Européen de Bibracte, France

 

Enseignements

2018/2019 ATER en Histoire des sciences et des techniques, Université de Bordeaux.

2018 Cours Magistral « Civilisation Italienne », L2 Langue Étrangères Appliquées, Université Sorbonne Nouvelle, Paris 3

2017 Teaching Assistant de M. Daniel Banamouzig, cours « Science, sociétés et médecine », L1 Centre de Sociologie des organisations, SciencesPo, Paris

2015/2016, 2016/2017, 2017/2018 Travaux dirigés « Éthique, histoire et philosophie des sciences ». AgroParisTech, Paris

2016 Cours en binôme avec M. Arnauld Hurel (MNHN, CAK) « Histoire des collections naturalistes et préhistoriques entre XVIIe et XXe siècle. Patrimoine, sciences et sociétés ». Module Les collections d’histoire naturelle MSCS6-SEP13, Master 1 du MNHN Muséologie : Science, Cultures et Société (MSCS)

2016 et 2017 Cours « La patrimonialisation des sciences à l’IPH, Paris ». Licence (L1) de Science et Technologie, Patrimoine, Sociétés, Relations Nord-Sud. UPMC-Sorbonne Universités

2014 Cours « Découvrir, comprendre et traduire des gravures pariétales. Une histoire de la science archéologique à travers l’histoire de l’étude scientifique du Mont Bego (1868-1959) ». MNHN
 


 


 


Dernière mise à jour : octobre 2019

Document(s) à télécharger

EHESS
CNRS
MNHN
PSL
CollEx

Rechercher dans le catalogue :


flux rss  Calenda - Études des sciences

flux rss  Les techniques au Centre Alexandre-Koyré

Centre Alexandre-Koyré
UMR 8560
EHESS/CNRS/MNHN
27 rue Damesme
75013 Paris
France

Tél. : +33 (0)1 40 78 26 38