Membres | Membres statutaires

Antonella Romano

Directrice d’études
Institution(s) de rattachement : EHESS

Coordonnées professionnelles

Centre Alexandre-Koyré

Campus Condorcet / Bâtiment EHESS / C473

2 cours des Humanités, 93322 Aubervilliers, France

antonella.romano[at]ehess.fr

Thèmes de recherche

- Histoire des sciences et des savoirs de l’époque moderne

- Production des savoirs et mission

- L’Europe et le monde à l’époque moderne : espaces de la catholicité ; empires ibériques

- Histoires de l’histoire naturelle

- Historiographies contemporaines des sciences et des savoirs

 

Séminaires de l'année en cours

UE149 - Tous les savoirs du monde : introduction à l'histoire des sciences, des techniques et des savoirs du monde moderne (XVe-XVIIIe siècle), avec Rafael Mandressi et WU Huiyi

UE542 - Les aires culturelles en débat, avec Masha Cerovic

E271 - Savoirs et productions du monde au XVIe siècle. Lieux, acteurs, échelles

 

Éléments de bibliographie

Livres

Impressions de Chine. L’Europe et l’englobement du monde (16e-17e siècles), Paris, Fayard, 2016. Traduction espagnole, Madrid, Marcial Pons, 2018 ; traduction italienne, Rome, Viella, 2020

A. Romano (dir.), Rome et la science moderne entre Renaissance et Lumières, Rome,École française de Rome (Collection de l’École française de Rome, 403), 2008.

La contre-réforme mathématique.Constitution et diffusion d’une culture mathématique jésuite à la Renaissance (1540-1640), Rome, École française de Rome (coll. Bibliothèque des Écoles françaises d’Athènes et de Rome, 306), 1999.

Livres édités et co-édités

Elisa Andretta, Romain Descendre, Antonella Romano (dir.), Un mondo di Relazioni. Giovanni Botero e i saperi nella Roma del Cinquecento, Rome, Viella, 2021

B. De Munck, A. Romano, Knowledge and the Early Modern City. A History of Entanglements, Londres, Routledge, 2019. https://www.routledge.com/Knowledge-and-the-Early-Modern-City-A-History-of-Entanglements-1st-Edition/De-Munck-Romano/p/book/9781138337695

L. Kontler, A. Romano, S. Sebastiani, Z. Török (eds.), Negociating knowledge in early modern empires: a decentred view, New York, Palgrave-MacMillan, 2014.

Direction de numéros spéciaux de revues

Collectif, Annales, HSS, n° 3-4, juillet-déc. 2020, numéro spécial « Autoportrait d’une revue ».

Elisa Andretta, Maria Antonietta Visceglia, Antonella Romano (dir.), Le lingue nella Roma del ‘500. Luoghi e risorse, dossier de la Rivista storica italiana, 2020/1.

Rafael Gaune, Antonella Romano (dir.), « Fragmentos de un mundo en tránsito entre América y Europa. Experimentos desde Chile », História Unisinos, v. 23, n. 2, 2019. http://revistas.unisinos.br/index.php/historia

Articles et chapitres d’ouvrages

« L’histoire des sciences et des savoirs : réflexions d’ici et d’ailleurs. Entretien avec Antonella Romano », Réalisé par Volny Fages, Jérôme Lamy, Zilsel,2021/1, n° 8, p. 285-313

A. Romano, "Ce que l’histoire globale fait à la « révolution scientifique », ou la fin d’un grand récit et ses multiples conséquences", Rivista storica italiana, 2020/2, p. 542-548.

« Lingue barbariche. Una sfida per la Roma cinquecentesca », dans Eads (dir.), « Le lingue nella Roma del ‘500. Luoghi e risorse », dossier de la Rivista storica italiana, 2020/1, p. 300-322.

avec E. Andretta, « Romanurban epistemologies: global space and universal time in the rebuilding of a 16th-century city », dans B. De Munck, A. Romano, Knowledge and the Early Modern City. A History of Entanglements, Londres, Routledge, 2019, p.

« Iberian missionaries in God’s vineyard: Enlarging Humankind and Encompassing the Globe in the Renaissance”, History of Human Sciences, special issue, 2019, 1, p. 1-20.

« Schrift und Geschichte in der Erfahrung der Missionare im 16. Jahrhundert », dans L. Regazzoni (dir.), Schriftlose Vergangenheiten. Geschichtsschreibung an ihrer Grenze – von der Frühen Neuzeit bis in unsere Gegenwart, 2018, Olenbourg, De Gruyter, p. 3-28.

 

Présentation

Arrivée au Centre Alexandre Koyré, en 1997, j’ai d’abord consacré mes premières recherches à l’enseignement des mathématiques à la Renaissance, dans le prolongement de ma thèse. J’ai pris comme objet de mes enquêtes, la Compagnie de Jésus et l’engagement des jésuites sur le terrain de la production des savoirs, dans le cadre de la réorganisation de fond de l’Eglise catholique après le tournant du Concile de Trente. J’ai ainsi commencé à développer des enquêtes sur les espaces de la mission, en cherchant explicitement à développer une perspective centrée sur les relations entre l’Europe et le monde : d’où le choix de la Chine et de la Nouvelle Espagne. Entre 2005 et 2013, l’European University Institute (IUE, Florence) a été le cadre de cette nouvelle inflexion de ma recherche : j’ai commencé à enseigner et discuter les perspectives d’histoire impériale et globale des sciences et des savoirs.

Le travail que je développe, depuis mon élection à l’Ehess en 2013, propose une enquête d’histoire des sciences et des savoirs sur le type de connaissances qu’appelle l’entreprise européenne de conquête politique du monde à l’époque moderne. Pour ce faire, je propose un double déplacement des questionnaires, qui contribue aussi au recentrage de la réflexion sur la catégorie historiographique de Renaissance : des jésuites à tous les ordres engagés dans la conquête et l’articulation systématique de la dimension religieuse à cette entreprise, de Rome à une catholicité intégrant aussi les empires ibériques.

Le projet s’appuie sur des dossiers qui confrontent des terrains coloniaux, impériaux et d’évangélisation distincts, en Amérique hispanique, dans l’espace impérial portugais, en Chine et au Japon. Un tel choix vise à mettre en lumière la complexité du jeu de l’échange dans lequel sont pris les acteurs, entre leur inscriptions institutionnelles et informelles, et leurs affiliations politiques diverses. Il vise aussi à interroger la pluralité des rapports d’interlocutions avec des mondes de l’écriture, de l’idéogramme ou du pictogramme, ainsi que le rôle d’agents locaux aux statuts sociaux divers, dans la production européenne des savoirs. Il prête ainsi une attention particulière aux différents récits que produisent ces interactions, « traités », « narrations », ou « histoires naturelles », et qui rendent compte de l’instabilité, à la Renaissance, des régimes européens des savoirs qui gouvernent l’écriture de l’histoire. Il interroge les espaces comme configurations de savoirs.

Impressions de Chine. L’Europe et l’englobement du monde (16e-17e siècle), propose une série de réflexions, historiques, historiographiques et méthodologiques, sur les processus européens de production des savoirs à travers lesquels s’opère une nouvelle intelligibilité du monde, enfin englobé. Ce travail s’appuie sur la poursuite de ma réflexion sur les villes comme espaces privilégiés de tels processus (Knowledge and the city (av. B. de Munck ; projet en cours d’achèvement sur Rome et les savoirs naturalistes, « Babel-Rome » organisé en collaboration avec Elisa Andretta, Un mondo di Relazioni, 2021) : où il s’agit d’interroger les urbanités, savoirs urbains et configurations multiscalaires de la production des savoirs. Il s’accompagne aussi d’un travail de nature historiographique et épistémologique sur l’histoire des sciences : à travers une réflexion systématique sur les perspectives et questions soulevées par l’histoire globale, en histoire des sciences (Annales 2015 ; RSI 2020).

 

Autres

Projets collectifs

2022-26 :Coordinatrice du programme de recherche « Mondo500 », en collaboration avec Elisa Andretta (Cnrs-LARHRA, Lyon) et Romain Descendre (ENS Lyon-COMOD), hébergé par l’Ecole française de Rome.

2017- : Membre du projet MICIU HAR2017-83330-P, coordonné par le prof. Fernando Bouza Alvarez, Université Complutense de Madrid, « Cultura y comunicación en los mundos ibéricos de la alta Edad Moderna (siglos XVI-XVII) »

Membre des comités de rédaction de

Annales, Histoire Sciences Sociales(Paris), (2014-)

Nuncius. Journal of the Material and Visual History of Science(2017-)

Asclepios. Revista de Historia de la Medicina y de la ciencia(2015-)

Dernière mise à jour : octobre 2021

EHESS
CNRS
MNHN
CollEx

Rechercher dans le catalogue :


flux rss  Calenda - Études des sciences

flux rss  Les techniques au Centre Alexandre-Koyré

Centre Alexandre-Koyré
UMR 8560 EHESS/CNRS/MNHN

Campus Condorcet / bât. EHESS
2 cours des Humanités
93322 Aubervilliers cedex
France