Membres | Membres statutaires

Marie Thébaud-Sorger

Chargée de recherche
Institution(s) de rattachement : CNRS

Coordonnées professionnelles

Centre Alexandre Koyré, 27 rue Damesme, 4e étage, 75013 Paris

marie.thebaud-sorger[at]cnrs.fr

+33 (0)1 40 78 26 32

Thèmes de recherche

•             Histoire des techniques : pratiques inventives, publics et espace public au XVIIIe siècle (France, Grande Bretagne, États allemands)

•             Histoire sociale et environnementale (histoire pluridisciplinaire des savoirs de l’air, risques industriels et santé au travail)

•             Histoire des démonstrations, mises en scène et reconstitution des sciences et des techniques

 

Séminaires de l’année en cours

La reconstitution - processus heuristique et/ou objet de médiation ?- Ateliers Campus Condorcet 2016-2017

 

Éléments de bibliographie

Livres

Une Histoire des ballons. Invention, culture matérielle et imaginaire, Paris : Momum, édition patrimoine, Collection «Temps et espaces des arts », 2010.

L’aérostation au temps des Lumières, Rennes :Presses Universitaires de Rennes, collection «histoire», 2009.

Livres co-édités

L’Europe des sciences et des techniques. Un dialogue des savoirs, XVe-XVIIIe siècle,  co edité avec Liliane Hilaire-Pérez et Fabien Simon, Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 2016

L’Emprise du vol. De l’invention à la massification : histoire d’une culture moderne. Co-édité avec Nathalie Roseau, Genève, MētisPresses, 2013.

Direction de numéros spéciaux de revues

Artefact - N° 4- L’Europe technicienne. XVe XVIIIe siècle, dossier coord.parCatherine Cardinal, Liliane Hilaire-Pérez, Delphine Spicq et Marie Thébaud-Sorger, revue Artefact. Techniques, histoire et sciences humaines, Presses Universitaires de Rennes, 2016

Articles et chapitres d'ouvrages

« Capturing invisible fluids (heat, steam and gases): the intersection of inventive practices, place and social milieu in 18th-century France and Great Britain », L.L.Roberts, S.Werrett (eds), "Astonishing Transformations": How Chemistry Made and Managed the World, 1760-1840, Brill 2016

« Le spectacle de science», in Histoire des sciences et des savoirs, vol.. 1, Les sciences modernes, Stéphane Van Damme (dir.), Le Seuil, 2015, p. 130-153.

« Secourir, indemniser et soigner les victimes d’une catastrophe industrielle à l’heure révolutionnaire (1794) » avec Thomas Leroux et Claire Barillé, in Le mouvement social, n°249, oct-déc., 2014, p.41-71.

« Risque d’incendie en milieu urbain et « industrious revolution » : le cas de Londres dans le dernier tiers du XVIIIsiècle» avec Liliane Pérez, Le Mouvement social, n°249, oct-déc. 2014,21-39.

«Thomas Baldwin’s Airopaidia, or the Aerial View in Color» in Seeing from Above: The Aerial View in Visual Culture, Mark Dorrian, Frédéric Pousin (eds), I.B. Tauris, 2013.

«Le musée scientifique autour de 1785. Entre curiosité et utilité : les usages d’un lieu». Vincent Milliot, Philippe Minard, Michel Porret (éd.), La grande chevauchée. Faire de l'histoire avec Daniel Roche, Genève, Droz, 2011, p.449-462.

««Nation fière» et «nation légère». L’Angleterre, la France et l’invention des ballons», Documents pour l’Histoire des Techniques, 2010, n°19, pp. 229-241.

« Rivalry between international bodies: occupational safety and health at the ILO, a diplomacy of expertise» avec Thomas Cayet et Paul-André Rosental, Journal of Modern European History, 2009, 2, pp.169-173.

«Innovation and Risk Management in Late Eighteenth-Century France : The Administration of Inventions in French Cities at the end of the Ancien Régime», in Fields of expertise. A comparative History of Expert procedures in Paris and London. 1600 to present, Christelle Rabier (dir.), Cambridge Scholar Press, 2007, pp. 261-189.

«Les techniques dans l’espace public. Publicité des inventions et littérature d’usage au XVIIIe siècle (France, Angleterre)», en collaboration avec Liliane Hilaire-Pérez, Revue de Synthèse, tome 127, 2006/2, Le marché dans son histoire, pp. 393-428.

«La mesure de l'envol à la fin du XVIIIe siècle. Les premiers ballons : affaires d'opinions ou d'exactitude ?», Histoire et Mesure, XXI-1/2, juin 2006, pp. 35-78.

 

Responsabilités

Rédactrice en chef de la revue Artefact. Technique, histoire et sciences humaines (PUR Ed.), revue bi-annuelle à comité de lecture.

Membre du conseil pédagogique de la mention HSTS du Master de l’EHESS

 

Réseaux de recherche

Visiting scholar - Max-Planck-Institut für Wissenschaftsgeschichte, Berlin, Departement III (16-26 août-19 octobre-3 novembre 2016)

Depuis 2012, Chercheur associée au laboratoire d'histoire «Identités, cultures, territoires (ICT)» (EA 337) de l’université Paris Diderot-Paris7.

Membre du réseau international de recherche La circulation des objets émaillés entre France et Chine (coordonné par Bing Zhao, CNRS/CRCAO et Guangyao Wang, Musée du Palais de pékin)

Technology and Industry in Modern Japan Working Group. Thinking about Technology in History of Modern Japan (19th-20th century), coordonné par Aleksandra Kobiljski (CNRS), david Wittner (Utica College,US) Tanimoto Masayuki (université de Tokyo).

Membre du réseau international de recherche Sites of Chemistry Research Network (History of Alchemy and Chemistry, Maison Française d’Oxford, Welcome trust) (2012-2016).

Membre de La Society for History of Technology (SHOT)

Membre de la Society for the History of Alchemy and Chemistry (SHAC)

 

Présentation

Mon projet de recherche « Les économies de l’améliorations. Espace public, micro inventions et Lumières industrielles en Europe (1750-1820) » vise à qualifier l’espace social de l’invention, les acteurs intermédiaires et la stratification de publics élargis mobilisés dans des projets d’améliorations où se forgent des appropriations, souvent contradictoires, et les enjeux civiques et politiques de la technique. Il s’agit de se situer à l’échelle micro, au ras des pratiques, afin de mettre en lumière la manière dont les acteurs des sociétés européennes au XVIIIe siècle tentent d’avoir prise sur la matière et les éléments afin de façonner leur environnement et de « réinventer » leur quotidien.

Je considère en premier lieu les approches créatives suscitées par les savoirs de « l’air » à travers l’étude d’une multitude de petits dispositifs et objets inventifs, émergeant dans le sillage de nouvelles consommations liées à l’hygiène et à la protection (procédés et techniques de secours contre asphyxie, l’incendie, la noyade). En second lieu, à travers l’étude des souscriptions et de divers projets d’économie sociale (visant pauvres et invalides), il s’agit d’appréhender les ressorts culturels, symboliques et sociaux qui sous-tendent les entreprises inventives – notamment via l’étude des sociétés des arts, d’émulations, concours académiques, œconomische gesellschfat etc.

Enfin je me propose d’analyser les enjeux majeurs qui se sont noués autour des savoirs opératoires de la chimie, dans les champs de l’économie, de la gestion politique, des consommations et des formes de production, mettant en lumière les configurations multiples qui ont conduit à expérimenter, explorer, transformer, maîtriser la matière, par divers dispositifs techniques.

Un dernier volet de ma recherche envisage sur le long terme les processus de réceptions et de médiations par l’étude des publics et des mises en scène des objets de sciences et de techniques.

Dernière mise à jour : novembre 2016
EHESS
CNRS
MNHN

flux rss  Calenda - Études des sciences

flux rss  Les techniques au Centre Alexandre Koyré

Centre Alexandre-Koyré
UMR 8560
EHESS/CNRS/MNHN
27 rue Damesme
75013 Paris
France

Tél. : +33 (0)1 40 78 26 38