CECI n'est pas EXECUTE Koyré : Les pratiques transnationales émancipatrices

Actualités et appels à contribution |

Les pratiques transnationales émancipatrices

6-8 septembre 2022 / Bonn

Les pratiques transnationales émancipatrices

Le cycle "Les pratiques transnationales émancipatrices. Expériences du long XXe siècle au prisme du paradigme espéranto" est composé de trois ateliers qui se tiendront en 2021 à Berlin, en 2022 à Bonn et en 2023 à Paris.

 

Présentation générale

À partir de la fin du XIXe siècle, les échanges internationaux s’intensifient. Alors que les revendications nationales se renforcent avec la multiplication des États-nations, on voit apparaître des organisations interétatiques de niveau mondial. L’usage d'une poignée de langues dominantes se généralise parmi les élites. Cependant les organisations internationales qui visent à moderniser et à standardiser le monde se structurent toujours à partir du niveau national.

Dans le même temps, émergent de nombreux mouvements issus de mobilisations citoyennes ou militantes, qui se sont engagés sur une autre voie des relations entre des peuples de langues et de nationalités différentes. Ils ne partent pas de "l’unité nation" et visent avant tout à renforcer des échanges directs et promouvoir l’action collective transnationale.

Le "paradigme espéranto" intervient ici. À l’exemple du mouvement pour l’établissement et la diffusion d’une langue de communication internationale "neutre", nous nous intéressons à toute forme innovante et autonome d’association non contraignante entre des individus mettant en œuvre une action au-delà des frontières. En puisant des exemples dans différents domaines, nous chercherons à décrire et à caractériser ces expériences d'organisation décentralisée à l'échelle mondiale.

L'objectif du cycle d'ateliers est de fournir un lieu d’échange et de réflexion commune sur ces formes spécifiques de mondialisation, issues de mécanismes de mobilisation citoyenne ou militante mais sans projet direct et immédiat de transformation politique. Il s’agit enfin de favoriser l’émergence de terrains de recherche nouveaux, de poser la question de la constitution des sources relatives aux mobilisations transnationales non institutionnalisées.

Programme à télécharger ci-dessous.

 

Séminaire "Pratiques des langues en contexte transnational" (6-8 septembre 2021, Berlin)

Les usages et circulations des langues minoritaires dans un contexte international permettent d’observer des fonctionnements « transversaux ». L'espéranto qui apparaît en 1887 constitue une expérience linguistique non centralisée. Le pouvoir de décision est rapidement dévolu à la communauté des locuteurs, qui fonctionne comme un « collège invisible » faisant évoluer la langue par l'usage. De même, les espérantistes font immédiatement un effort soutenu de diffusion auprès d'un grand nombre de communautés linguistiques, vers les langues « impériales » mais également en direction de peuples dominés et sans État. Ils s’adressent à l'ensemble de la communauté des nations, bien au-delà de l’Europe.

Dans d'autres registres de l'action collective, on s'intéressera au statut des langues et aux pratiques linguistiques dans les mouvements et/ou groupes transnationaux se revendiquant d'une éthique égalitaire. Les langues d'échange des communautés en migration ou en diaspora offrent aussi un terrain particulièrement riche pour l'analyse de ces circulations et usages linguistiques à l'échelle mondiale, qui échappent à une autorité linguistique centralisée.

Programme à télécharger ci-dessous.

Pour participer :

- candidature (lettre de motivation en allemand, français ou anglais et CV de 2 pages maximum) à déposer ICI avant le 31 mai 2021. Les candidats sélectionnés recevront un financement pour leurs frais de voyage et d'hébergement à Berlin.

- pour les personnes ne présentant pas de communication mais souhaitant assister au séminaire (sur place ou en ligne), merci d'écrire à eckert@cmb.hu-berlin.de

- séminaire ouvert aux étudiants en master, doctorat et aux jeunes chercheurs de toutes les universités.

 

Séminaire "Le pacifisme en pratique" (6-8 septembre 2022, Université de Bonn)

Pacifisme et projets réformistes d’échelle mondiale ont été et restent étroitement liés. Depuis la fin du 19e siècle, on observe l'émergence de nombreux mouvements transnationaux issus de milieux citoyens ou politisés.

Les intentions pacifistes du mouvement espérantiste sont ancrées dans son acte de naissance. Elles ne se résument toutefois pas à l'idée naïve dans laquelle on les confine parfois et qui supposerait qu'un monde sans barrières linguistiques soit débarrassé des conflits armés. La proposition fondatrice de Zamenhof (1887) vise cependant clairement à neutraliser les risques de belligérance en abolissant toute forme de domination linguistique et culturelle. L'objectif premier de l'espéranto n'était pas de supprimer les nations, les États et les langues nationales. Il s'agissait plutôt de donner à chaque peuple, à chaque nation, à chaque groupe linguistique une voix égale, idéalement dans un monde durablement pacifié.
Les espérantistes partageaient leur vision avec de nombreux autres pacifistes qui se préoccupaient de l'instauration et du développement de pratiques culturelles visant l'abolition des inégalités sociales et la fin de l'exploitation capitaliste nationale coloniale. L’instauration de règles de commerce mondiales équitables était ainsi un argument régulièrement revendiqué pour parvenir à la paix. Mais aussi, dans un tout autre registre, l'égalité entre les hommes et les femmes.

C'est à ces questions et à d'autres domaines que sera consacré ce deuxième atelier. L'accent sera mis non seulement sur les idéaux pacifistes, mais aussi et surtout sur les nombreuses pratiques et instruments de différents groupes, organisations et mouvements. L'atelier s'interrogera sur les pratiques du pacifisme au sein et en dehors du mouvement espérantiste.Suivant le modèle du mouvement espérantiste, l'atelier vise toute forme innovante et autonome d'association non contraignante entre des individus et des groupes qui se sont formés au-delà des frontières et qui se sont engagés pour le pacifisme. A l'aide d'exemples issus de différents domaines, l'atelier se penchera sur les expériences d'organisation décentralisée au niveau mondial et se demandera comment les décrire et les caractériser.

L'objectif du cycle d'ateliers est de créer un lieu de discussion et de réflexion sur ces formes spécifiques de mondialisation issues de l'action de citoyens et de militants. Il s'agit notamment de discuter de l'émergence de nouveaux champs de recherche et de s'interroger sur la constitution de sources liées à des mouvements transnationaux non institutionnalisés.

Programme à télécharger ci-dessous.

Pour participer :

- candidature -courts exposés sur des travaux de master ou de doctorat en cours, contributions à des projets de recherche ou communications plus longues- résumé de 400 mots maximum et CV de 2 pages maximum à envoyer à Marcel Koschek (koschek@uni-bonn.de) avant le 30 juin 2022.

- séminaire ouvert aux étudiants en master, doctorat et aux jeunes chercheurs de toutes les universités.

- langues de travail : français, allemand, anglais.

 

 

Organisateurs :

- Pascal Dubourg Glatigny (Directeur de recherche CNRS, CAK), France, pascal.dubourg@cnrs.fr

- Denis Eckert (Directeur de recherche CNRS, Assoziierter Forscher, Centre Marc Bloch), Allemagne, eckert@cmb.hu-berlin.de

- Martin Aust (Professor, Universität Bonn), Allemagne

- Bernhard Struck (University of St Andrews, Scotland), Royaume-Uni

EHESS
CNRS
MNHN
CollEx

Rechercher dans le catalogue :


Centre Alexandre-Koyré
UMR 8560 EHESS/CNRS/MNHN

Campus Condorcet / bât. EHESS
2 cours des Humanités
93322 Aubervilliers cedex
France