Membres | Doctorants

Jean-Marie Coquard

Silhouette
Jeune docteur
Institution(s) de rattachement : EHESS

Thèse soutenue en décembre 2021.

Coordonnées professionnelles


jm-coquard[at]hotmail.fr

Thèse soutenue

« L’art de penser de Simon Stevin (1548-1620). Réaliser l’unité des arts libéraux à la Renaissance », sous la direction de Giovanna Cifoletti. Soutenance en décembre 2021.

Entre 1582 et 1608, Simon Stevin publie pas moins de quatorze livres à Anvers et Leyde. Durant ces années, son statut a évolué : marchand, professeur, étudiant, ingénieur, courtisan. Beaucoup de ces ouvrages se font référence les uns les autres et correspondent aux pratiques des milieux dans lesquels le flamand a appartenu. Alors que la variété des thématiques traitées est impressionnante, les cloisonnements disciplinaires et historiographiques ont fait que la cohérence de ces écrits n’a pas été évaluée à sa juste mesure. A la croisée de l’histoire socioculturelle des mathématiques et de l’anthropologie des savoirs, cette thèse se donne comme objectif de lire transversalement le corpus composé de publications de Stevin. Il s’agit de contextualiser et de placer chacun des textes dans le milieu pertinent et dans les articulations disciplinaires de l’ingénieur brugeois. Nous cherchons ainsi à reprendre certaines questions classiques de l’histoire des sciences et à enrichir notre compréhension des mathématiques de la fin de la Renaissance dans les Provinces-Unies. Dans cette étude, nous montrons que le corpus de Stevin est très cohérent, qu’il porte sur le noyau même de la connaissance. Cet art de penser est bâti sur la mise en relation des arts libéraux, de l’éthique pratique et d’une physique. Nous montrons que les arts libéraux universitaires sont déplacés par la prise en considération des pratiques des artisans et des marchands, grâce à une forte réflexion sur la langue néerlandaise. Nous nous arrêtons également sur la notion de nombre, largement revisitée dans le cadre de l’art de penser, et sur l’éthique, importante pour comprendre les motivations de notre savant. Enfin, nous avons terminé notre thèse en montrant que l’astronomie de notre auteur (1608) est liée à sa géographie, dans une cosmographie qui doit sa consistance à une théorie de l’histoire, l’Âge des Sages. Nous avons alors essayé de comprendre quel était le rapport à la Nature qu’entretenait un ingénieur mathématicien autour de 1600.

 

Thèmes de recherche

- Histoire des mathématiques, des sciences et des savoirs à la Renaissance

- Histoire du genre

 

Mémoires de recherche

Mémoire de M2 : Mathématiques et Dialectique dans l’œuvre de Simon Stevin


Publications

A paraître : « Marie Crous, first woman author of early modern mathematical books », chapitre de Women in the History of Science : A Sourcebook, UCL Press.

« Number and mathesis in Stevin », The New Yearbook for Phenomenology and Phenomenological Philosophy, volume 18, 2019 [2021]

« Mathématiques et dialectique dans l’œuvre de Simon Stevin : l’intérêt des séries de problèmes », in Alain Bernard (ed.), Les séries de problèmes, un genre au carrefour des cultures, EDP Sciences, 2015, pp.1-13.

 

Communications orales

« Le genre des nombres : une approche comparatiste », Journée d’étude Histoire des nombres, Brest, 8 et 9 décembre 2021.

« Stevin’s art of thinking », Projet entre Paris et Berkeley, Algebraic language and the algorithm : art of thinking, thinking machines and machine thinking, mars 2020.

« Number and unit in Stevin », Journée d’études internationale « Mathesis universalis : Historical and Systematic Perspectives », EHESS, 11 mai 2018.

« Le problème de la transmission des savoirs au XVIe siècle. La pensée de Simon Stevin », Journée de formation IREM, Plan académique de formation 2014-2015, décembre 2014.

« Between art and science. Bombelli and Stevin’s use of Diophantus », Journée d’études HASTEC pour le projet « séries de problèmes », Athènes, novembre 2014.

 

Enseignements / Autres collaborations

Interventions en séminaire EHESS, notamment

- Giovanna Cifoletti : « L’algèbre comme art de penser »
- Grégory Chambon et Giovanna Cifoletti : « Histoire du nombre »
- Christian Jacob : « Validation sociale des savoirs »

Projets collectifs

- « Savoirs », (2021- ) ; porté par Christian Jacob (EHESS)

- « Algebraic Language and the Algorithm : The Art of Thinking, Thinking Machines and Machines’ Thinking » (2019- ) ; porté par Giovanna Cifoletti (EHESS, Paris) et Massimo Mazzotti (CSTMS, Berkeley)

- « Séries de problèmes, un genre au carrefour des cultures » (2013-2019) ; porté par Alain Bernard (INSPE Créteil et CAK)

Dernière mise à jour : décembre 2021

Document(s) à télécharger

EHESS
CNRS
MNHN
CollEx

Rechercher dans le catalogue :


Centre Alexandre-Koyré
UMR 8560 EHESS/CNRS/MNHN

Campus Condorcet / bât. EHESS
2 cours des Humanités
93322 Aubervilliers cedex
France