CECI n'est pas EXECUTE Koyré : Soutenance de thèse - Margot Lyautey "Apprendre de l’occupant ? Modernisation de l’agriculture française entre 1940 et 1944 : acteurs, influences, potentialités"

Actualités et appels à contribution |

Soutenance de thèse - Margot Lyautey "Apprendre de l’occupant ? Modernisation de l’agriculture française entre 1940 et 1944 : acteurs, influences, potentialités"

8 décembre 2022 / EHESS Raspail

Soutenance de thèse - Margot Lyautey

Margot Lyautey soutiendra sa thèse "Apprendre de l’occupant ? Modernisation de l’agriculture française entre 1940 et 1944 : acteurs, influences, potentialités" le 8 décembre 2022 à partir de 14h.
 
 
 
Thèse menée sous la direction de Christophe Bonneuil (CNRS) et Johannes Großmann (Université de Tübingen).
 
La soutenance se tiendra en présentiel à l'EHESS (54 boulevard Raspail, 75006 Paris) et en visio-conférence (BigBlueButton). Elle sera suivie d'un pot. 
 
Afin de faciliter l'organisation et d'obtenir le lien de visioconférence, les personnes souhaitant y assister sont invitées à se rapprocher de Margot Lyautey (mlyautey@gmail.com).
 
► Composition du jury
 
- Olivier Dard (Sorbonne Université)
Fabrice Grenard (Fondation de la Résistance)
- Anne Rasmussen (EHESS, CAK)
- Julia Torrie (Saint-Thomas University)
- Marie-Bénédicte Vincent (Université de Franche-Comté)

► Résumé

En 1940, les experts agricoles nazis, sous la direction du secrétaire d’État Herbert Backe, ont une vision claire pour l’avenir de l’agriculture française qu’ils considèrent comme improductive, obsolète et largement en retard sur l’agriculture du Reich. L’objectif de l’occupant est de moderniser et d’intensifier la production agricole de l’Hexagone afin de garantir le ravitaillement français, mais surtout européen et allemand, grâce aux connaissances de l’agronomie allemande. Une administration technico-militaire est mise en place à cet effet au sein du commandement allemand à Paris et dans les départements de la zone occupée afin de gouverner, surveiller, optimiser et ponctionner l’agriculture française. Les quatre années d’occupation constituent un moment propice aux transferts culturels et scientifiques, bien que sous contrainte, puisque qu’elles sont le théâtre de circulations accrues d’hommes, de denrées, de pratiques bureaucratiques, de savoirs et de techniques entre la France et l’Allemagne ainsi que d’une superposition de deux administrations. À travers l’analyse de plusieurs dynamiques techniques (lutte contre les nuisibles, implantation de nouvelles cultures, assolements et fourrages améliorés, industrialisation de la filière-lait), la présente thèse interroge le rôle de l’Occupation dans l’histoire de la "modernisation agricole" française.
EHESS
CNRS
MNHN
CollEx

Rechercher dans le catalogue :


Centre Alexandre-Koyré
UMR 8560 EHESS/CNRS/MNHN

Campus Condorcet / bât. EHESS
2 cours des Humanités
93322 Aubervilliers cedex
France