Membres | Doctorants

Robin Mugnier

Robin Mugnier
Doctorant
Institution(s) de rattachement : MNHN

Contrat doctoral du MNHN (2018-2021)

Laboratoire de rattachement principal : CESCO – Centre d’Écologie et des Sciences de la Conservation (UMR 7204)

Coordonnées professionnelles

Muséum national d’Histoire naturelle, 43 rue Buffon, 75005 Paris

robin.mugnier[at]mnhn.fr

Thèse en préparation

"Symbioses Précaires. Modernisation agro-écologique, pollinisation et mises au travail des abeilles en vallée du Rhône", sous la direction d’Élise Demeulenaere (CAK-CNRS) et Denis Couvet (CESCO-MNHN)

En suivant les abeilles domestiques dans les différents sites où elles sont mises au travail comme pollinisateur des cultures, cette thèse propose de s’intéresser au « service de pollinisation ». Il consiste pour les entreprises et les agriculteurs, à louer des colonies d’abeilles à des apiculteurs professionnels pour les installer proches des cultures et ainsi améliorer la fécondation et le rendement. À partir d’une enquête ethnographique menée en vallée du Rhône auprès des acteurs de ce service – apiculteurs, agriculteurs, firmes semencières, techniciens et scientifiques agronomes – cette thèse décrit la recomposition de leurs relations, mais aussi les pratiques et savoirs pour optimiser l’abeille dans sa fonction de pollinisation. À cette fin, cette recherche mobilise les approches des ethnographies multiespèces, l’anthropologie des mondes apicoles et agricoles et les Sciences and Technology Studies. Suivre la pollinisation dans ses applications agricoles montre comment elle est actuellement valorisée dans le contexte de la modernisation agro-écologique, laquelle appelle à profiter des services rendus par la nature pour reconfigurer le modèle productiviste, à la croisée d’une intensification de la production et d’une écologisation des pratiques. Un terrain d’entente s’élabore entre les acteurs apicoles et agricoles autour de l’opportunité de mettre au travail les abeilles en tant que pollinisateur pour faire advenir cette nouvelle modernité agricole. Mise au travail des êtres vivants et modernisation agro-écologique seraient ainsi mutuellement bénéfiques : un constat que cette thèse questionne de manière critique. Elle défend que les différentes pratiques et réseaux impliqués dans la pollinisation entrent en conflit sur la manière de mettre au travail l’abeille. Ils mettent en acte plusieurs ontologies de l’abeille en tant que pollinisateur. Il existe en effet de multiples manières de définir ce service, cette relation écologique et les propriétés de ce que les abeilles doivent être, ce qu’elles font et doivent faire, et dans quelles conditions. Surtout, la modernisation agro-écologique, par la mise au travail, accroît la précarité des existences. Ce service marchand est ainsi parcouru par de multiples tensions. Tout d’abord dans les relations professionnelles, où des rapports de force cherchent à imposer des visions de l’agriculture, des formes de confiance, des plaidoyers politiques, des modes de coordination, des stratégies de pacification ou encore des qualifications marchandes. On retrouve aussi ces instabilités au cœur même des agencements où la pollinisation est concrètement mise en œuvre puisque les acteurs apicoles et agricoles n’attendent pas la même chose de la pollinisation. L’abeille y apparaît définie par différentes propriétés ontologiques : être vulnérable et surmené par la mise au travail dans des écologies épuisantes ; vecteur d’un flux de pollen, tantôt bénéfique, tantôt source de pollution génétique ; butineuse au comportement efficace et standardisable malgré sa complexité. Les relations entre apiculteurs et agriculteurs, abeilles et plantes cultivées, modernisation agro-écologique et mise au travail, qualifiées par les acteurs de « nouvelle symbiose » au service de l’agriculture, apparaissent comme relativement précaires.

 

Thèmes de recherche

- Pollinisation

- Apiculture

- Agronomie

- Ethnographies multi-espèce

- Ontologies

- STS

 

Mémoires de recherche

M1 – La pollinisation dirigée comme écologie de la production.
Projet de recherche ethnographique sur l’insertion de l’abeille dans des systèmes productifs agricoles. Sous la direction de Christophe Bonneuil et Sara Angeli Aguiton (EHESS – 2017 – Mention « Histoire des Sciences, technologies et sociétés)

M2 – Travailler avec l’abeille, construire des relations de production : les apiculteurs·trices dans le service de pollinisation. Sous la direction de Sara Angeli Aguiton et Elise Demeulenaere

 

Publications

Articles dans des revues à comité de lecture

Mugnier, Robin, 2020. « Qui dit pollinisation… dit négociation. Les relations des apiculteurs professionnels avec le monde agricole », Études Rurales, n°206, pp. 59-76.

Chapitres d’ouvrage

Mugnier, Robin, 2019. « Pollinisation et apiculture : ethnographier une pratique apicole singulière », dans E. Faugère et D. Dussy (dir.), Apiculture au XXIe siècle : écologie versus business, Édition La Discussion, Marseille, pp. 53-64

Mugnier, Robin, 2019. « L’apiculture numérisée et connectée. Connaître et sauver les abeilles grâce aux technologies informatiques ? », Le monde en pièce. 2 - Informatiser, Édition La Lenteur, Paris, pp. 53-76

 

Communications orales

2022, mai – équipe organisatrice des Journées des jeunes chercheur·e·s du CAK

2021, septembre – École thématique de l’IFRIS : In/Visibilités – Institution, destitution et restitution dans les sciences et les technologies. Titre de l’intervention « Les expériences du butinage : ethnographie de l’in/visibilisation dans une expérimentation pour augmenter la pollinisation des cultures »

2021, février – Journée d’études internationales : Les plans magistraux humains et leurs challengers non-humains. Titre de l’intervention « Polliniser les plantations semencières. Composer avec le comportement de butinage de l’abeille ».

2019, novembre – Colloque international : Les animaux en ethnographie. Quelles méthodes d’enquête, quelles postures éthiques. Titre de l’intervention « Que fait l’abeille et que fait-elle faire dans le cadre de la pollinisation dirigée ? Outils méthodologiques et ethnographiques pour décrire des pratiques multi-espèces de production » (avec sélection par un comité scientifique)

2018, novembre – Journée d’étude Abeilles, Apicultures, Apiculteurs : des mondes en mouvements. Titre de l’intervention « Être écologiste et productiviste : Portrait d’apiculteurs∙trices-pollinisateurs et de leurs relations à l’agriculture ».

2017, novembre – Journée d’étude Abeilles, Apicultures, Apiculteurs : des mondes en mouvements. Titre de l’intervention « Agir sur et avec les abeilles. Le service de pollinisation en France ».

 

Enseignements/ Autres collaborations

Doctorant contractuel chargé d’enseignement à l’EHESS 2021/2022 (64h)

- UE306 – Enquête 1 : méthodologie du terrain

- UE107 – Ethnographie des alternatives

Co-organisateur du séminaire« L’utopie technicienne et ses déchets : l’État nucléaire à l’épreuve des territoires en lutte » à l’EHESS Paris (2018/2019)

Intervention ponctuelle dans les séminaires suivants :

- « Méthodologie. Sources et méthodes en histoire et études des sciences, des techniques et des savoirs » – séminaire de master de la mention Savoir en société à l'EHESS

- « Comprendre les controverses : expertise, pouvoir et enjeux économiques » cours à AgroParisTech (étudiant·e·s en 2e année).

Dernière mise à jour : novembre 2022

EHESS
CNRS
MNHN
CollEx

Rechercher dans le catalogue :


Centre Alexandre-Koyré
UMR 8560 EHESS/CNRS/MNHN

Campus Condorcet / bât. EHESS
2 cours des Humanités
93322 Aubervilliers cedex
France